Pour votre réussite, apprenez à déplaire au système économique.

Le titre de cet article peut vous paraître provocateur, radical, concis. Il est pourtant terriblement réel. Pour oeuvrer à votre réussite, vous devrez parfois aller à contre-courant.

Tout dépend du point de vue que vous adoptez. Pensez-vous plutôt que la somme des intérêts individuels fait l’intérêt général, auquel cas, le fait d’optimiser vos finances personnelles participera au bien collectif de par l’investissement et l’épargne qui pourront en résulter. Ou pensez-vous plutôt qu’une forte consommation de tous les agents est ce qui bénéficie à l’économie?

D’un point de vue macroéconomique, il est clair que la consommation est nécessaire à l’économie, c’est d’ailleurs l’un des facteurs que le gouvernement cherche à impacter afin de relancer l’économie lorsqu’elle prend un coup.

Tout d’abord, illustrons ceci par le biais de quelques chiffres et quelques faits économiques. Ensuite, nous verrons de quelle façon optimiser nos finances personnelles de manière à ce qu’elles participent à notre réussite financière.

Quelques faits économiques

Tout d’abord, vous devez savoir que l’économie se compose de la macroéconomie (l’étude des faits économiques à l’échelle d’un pays, donc un grand groupe d’individus) et de la microéconomie (l’étude des agents économiques à la plus petite échelle possible: les habitants d’un pays et les entreprises, soit les consommateurs et les producteurs.)

Vous l’aurez compris, nous nous baserons sur la microéconomie, car nous cherchons d’abord notre intérêt personnel en optimisant nos revenus. La microéconomie évoque d’ailleurs le fait qu’il existe deux types de revenus: le revenu salarial et le revenu du patrimoine. Si vous disposez de l’un des deux en grande quantité, vous êtes “riche”. Devinez lequel? Oui, le revenu du patrimoine.

Lorsque vous travaillez en tant que salarié, vous vendez votre force de travail contre une rémunération. Vous êtes donc offreur de travail. À ne pas confondre avec l’offre d’emploi auquel cas l’entreprise offre l’emploi et le salarié demande l’emploi. Qu’adviendrait-il si vous n’aviez plus la force de travailler? Et surtout, souhaitez-vous user de la totalité de votre force de travail en échange d’un simple salaire toute votre vie jusqu’à ne plus avoir la force d’en profiter?

Voici un chiffre simple et clair. La part du revenu d’un français qu’il consomme est en moyenne de 80%. En clair, en moyenne, si vous donnez 1€ de plus à un français, il en consommera 0.80€.

Nous supposerons donc que les 0.20€ restants sont placés dans un livret d’épargne. Pour l’année 2016, l’épargne a en moyenne rapportée 1.51% aux français. Un rendement très faible donc, ne constituant pas un revenu. L’épargne incarne plutôt un frein psychologique dans la mesure où l’argent n’est pas directement à portée de main et permet d’éviter les dépenses compulsives. Sans parler de la volonté du nouveau gouvernement de rendre l’épargne plus chère afin de dynamiser la consommation, mais aussi: l’investissement. L’investissement est ce qui nous intéresse, nous chasseurs de liberté financière.

Sachez que Keynes, grand économiste, le père fondateur de la macroéconomie juge que l’épargne est mauvaise pour l’économie: toute partie d’un revenu épargnée n’est pas consommée. La consommation mène à la création d’emplois pour ce dernier. Pour ses opposants (les classiques, aujourd’hui néo-classiques qui eux intègrent à l’économie les fondements micro-économiques) l’épargne est une étape nécessaire à l’investissement.

Nous, en tant que personnes qui recherchons la liberté financière, allons nous consommer 80% de notre revenu salarial et seulement placer les 20% restants dans des livrets d’épargne qui ne nous rapporteront qu’entre 0.50% et 2% par an? On ne ferait que transformer une minime part de notre revenu en argent qui dort, quand l’objectif est d’en faire de l’argent qui travaille à notre compte.

Mais alors, comment dois-je parcelliser mon revenu?

Vous devrez d’abord accumuler, c’est indéniable, puis viendra l’étape de l’investissement. Bien sûr, vous pouvez faire les deux en même temps. Voyons les quelques étapes primordiales pour assainir ses finances personnelles.

La parcellisation des revenus.

Placez une partie de vos revenus mensuellement dans votre compte épargne. Vous devez connaître votre revenu du mois et anticiper les dépenses à venir (prélèvements inévitables, courses, loyer, etc.), allouer un budget à vos loisirs et une partie à votre épargne (ou à un investissement directement), puis la placer dans le compte qui y est dédié.

Si le risque vous effraye, cette épargne constituera une réserve sur laquelle retomber en cas de problème. Mais pour se faire, vous devrez limiter vos dépenses compulsives et organiser vos finances personnelles de manière pointilleuse: bien sûr, les écarts arrivent souvent, une sortie imprévue et hop l’ardoise grimpe vite, ne soyez pas trop exigeant: l’extrême n’est jamais bénéfique.

La question est: souhaitez-vous sacrifier maintenant et profiter plus tard ou profiter maintenant et sacrifier plus tard? Nous nous plaçons dans une logique de sacrifice à court et moyen-terme qui nous bénéficiera beaucoup à long terme grâce aux investissements que nous pourrons effectuer grâce à notre épargne, ou simplement notre revenu.

L’accumulation.

L’accumulation (ou épargne) vous permettra de vous prémunir et d’anticiper les problèmes comme les aléas de la vie qui peuvent arriver du jour au lendemain. De plus, cela vous offrira la possibilité de parcelliser votre capital de manière plus efficace. Vous pourrez ainsi vous constituer un capital pour faire face au risque, mais aussi pour investir dans votre “cercle“, en clair: vos actifs financiers. Un actif est un élément du patrimoine d’un individu, d’un ménage ou d’une entreprise qui génère un revenu.

J’insiste sur l’importance de disposer d’un compte sur lequel votre argent n’est pas immédiatement disponible car avec votre carte bleue en poche et 2.000€ sur votre compte courant, vous serez plus amené à consommer l’intégralité de la somme. Alors que si vous n’avez que 100€ sur votre compte courant et 1.900€ sur un compte épargne: vous éviterez d’effectuer des achats compulsifs en vous demandant si vous avez vraiment besoin de cette paire de chaussures à 160€. L’objectif de ce compte d’épargne ne sera donc pas de générer un revenu. La méthode de calcul des intérêts de ces derniers est sournoise et l’imposition peut vite monter jusqu’à 45% pour certains comptes, mais nous en discuterons dans un article ultérieur.

Le suivi de vos comptes et de vos prélèvements.

Je vous recommande vivement de suivre vos comptes en banque de manière régulière avec une application que votre banque propose très certainement, vous aurez ainsi la main-mise sur vos finances et pourrez paramétrer votre budget, les dates de vos prélèvements, etc.

En terme de prélèvement, surtout, sachez quand tombe quel prélèvement. Si le 25 du mois l’assurance pour votre véhicule tombe et que vous avez fait pleuvoir les billets du 1er au 24… Vous pourriez vite vous retrouver à découvert et connaître cette fameuse “fin de mois difficile” que tout le monde redoute tant mais qui pourtant peut être évitée.

La différence se fera entre la vraie fin de mois difficile durant laquelle vous ne pourrez rien faire si ce n’est cumuler une deuxième activité salariale afin d’avoir de quoi vivre, et celle que vous vous imposerez vous-même pour pouvoir mieux accumuler du capital et tenter d’en générer en “travaillant moins à long terme”.

Si vous avez été assez fort pour garder du surplus sur votre compte courant en fin de mois, bravo vous avez passé la première étape et acquis une discipline. Discipline qui vous sera nécessaire dans votre réussite et dont nous parlerons dans un article sur le capital humain: votre investissement le plus important.

Je vous invite à me dire en commentaire ce que vous avez pensé de cet article, les leçons que vous en avez tiré, je suis joignable par message privé sur twitter pour vous conseiller ou vous éclairer sur un sujet en particulier. Si l’article vous a plu, partagez-le sur les réseaux sociaux en cliquant sur les icônes suivantes afin de soutenir ce site!

Icône FacebookIcône Twitter

7 thoughts on “Pour votre réussite, apprenez à déplaire au système économique.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *