Publicités

Action Metalo : Objectif de 15,000 masques distribués gratuitement au Cap-Vert

Affiche

Tandis que les murs du vaste établissement nous protègent du vent soufflant et du soleil brûlant du Cap-Vert, nous nous attelons à assembler trois morceaux de tissus soigneusement découpés en carrés de tailles égales. Un tissu technique TNT blanc, un tissu noir et enfin un tissu gris ou blanc. Nous superposons, avec Sony et Adi, deux élastiques de chaque côté des tissus entre le morceau noir et le gris ou blanc et nous épinglons le tout en un kit complet prêt à être cousu selon le protocole de fabrication récupéré chez l’OMS. J’ai décidé de me joindre à cette action bénévolement après mon introduction par une touriste française au sein de l’action Metalo comme l’a nommée son créateur, Patrice, de son surnom obtenu lors de son arrivée au Cap-Vert d’après le nom des embarcations maritimes, alors qu’il était venu ici faire son « Metalo ».

Pendant que Sony assemble les morceaux de tissus comme nous l’avons vu sur cette vidéo, de l’autre côté de l’atelier, les volontaires lient les fils sur leurs machines à coudre pour finaliser les kits et leur donner leur forme finale. Fatou et Leïla viennent volontairement quand elles le souhaitent et travaillent sur des machines prêtées par des personnes extérieures. Hermes, superviseur de l’atelier s’essaie également à la couture sur une des machines.
Une fois les coutures terminées, retour à l’envoyeur : le masque revient et il n’a plus qu’à être retourné depuis l’intérieur afin de ressembler à l’un de ces masques produits dans l’atelier de Patrice, entrepreneur attaché au monde insulaire puisque originaire de Corse et ayant établi des bases solides au Cap-Vert.

Créée le 20 mars 2020, l’action a d’ores et déjà produite et distribuée 7,000 masques et a pour objectif d’en distribuer 15,000 sur l’île de Sao Vicente comme le titre l’article du quotidien de la ville de Mindelo où est établie l’action, Mindelinsite : Action Metalo quer distribuir 15 mil mascaras em s vicente et comme le déclare Patrice dans une interview accordée à la chaîne de télévision Capverdienne RTC : Projeto Action Metalo produz e distribui gratuitamente 7 mil máscaras reutilizáveis em São Vicente

 

L’action repose sur un réseau de déjà au moins 60 couturières volontaires qui opèrent aussi bien dans l’atelier qu’en dehors de celui-ci : en effet, le modèle opérationnel de l’action metalo est tout à fait adaptée à la structure de production de textile du Cap-Vert. Pays insulaire de 10 îles et ancienne colonie portugaise, il accueille chaque année un peu moins d’un million de touristes, notamment à l’occasion du Carnaval de février, période durant laquelle les couturières capverdiennes s’attèlent à produire et à réparer les costumes du tant attendu évènement.

carnaval mindelo

L’action Metalo fournit ainsi des kits qui sont ensuite distribués aux couturières qui travaillent à domicile : 200 morceaux de tissus, 100 de tissus TNT et 100 élastiques constituent un kit qui, une fois terminé, permettra l’obtention de 50 masques. Une grande partie des masques produits par l’action sont distribués gratuitement à la population et aux institutions nationales et entreprises, banques et une partie est confiée aux couturières qui peuvent choisir de les revendre afin de créer un déboucher économique pour celles-ci en ces temps troubles.

Hermes me confie qu’au minimum, 500 masques sont produits par semaine dans l’atelier, ce à quoi plussoie Patrice : « Plus l’organisation se peaufine au fil du projet, plus la cadence s’améliore : il y a des journées durant lesquelles 200 masques peuvent être produits sans compter le travail des couturières qui travaillent hors de l’atelier. »

L’objectif de l’entrepreneur originaire de Corse est de mettre en place un prix solidaire de masques afin qu’il soit accessible au plus grand nombre : 150 escudos soit 1.38€ en basant l’économie du masque sur le travail étroit avec les couturières : 100 masques fabriqués par celles-ci au profit de l’association et 100 autres masques qui leur sont laissées pour être revendus au prix individuel de 150 escudos. Sur le produit des ventes de 15,000 escudos obtenu par les couturières, elles doivent verser 5,000 escudos à l’action afin de pouvoir acquérir davantage de matériel et de distribuer de nouveau de quoi produire 200 masques. Un cercle économique vertueux dans lequel l’association s’auto-suffit grâce au produit des ventes des couturières qui obtiennent, grâce au matériel initial de l’association, de quoi se créer un revenu mensuel supplémentaire, proche des salaires mensuels pour les emplois peu qualifiés comme le recence cet article : http://www.cap-vert.tv/glossaire.php?id=100046.

photo fin 2

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *