Publicités

L’expérience joaillerie de Maison Noir

Maison Noir

Maison Noir – Dim Cartier


  • Bonjour,

Peux-tu rapidement te présenter et présenter Maison Noir ?

Quelle est ton activité commerciale ?

Bonjour, je m’appelle Dim et je suis le fondateur de la marque Maison Noir qui est une marque de bijoux et accessoires entièrement fait main.

  • Comment as-tu acquis ce savoir-faire ?

Quel est ton parcours scolaire, académique et professionnel ?

Tout a commencé à l’âge de 17 ans, quand je me suis renseigné en visionnant des vidéos “behind the scenes” que des artisans du monde entier postaient sur YouTube. J’apprenais à travers ces vidéos que je regardais en boucle à mes heures perdues. Cela m’inspirait et me donnait l’envie de pouvoir moi aussi toucher un jour à ces outils et créer de mes mains des choses de valeur, des choses qui raconteraient une histoire.

Assez peu de temps après, j’ai investi dans des livres (Techniques de bijouterie, Le Grand livre du travail des métaux pour les bijoux, Le sertissage de bijoux, le Guide des pierres précieuses) que l’on m’avait conseillé pour en apprendre plus sur le métier et ses secrets.

Lorsque j’ai eu 18 ans, grâce aux jobs que j’ai effectués, j’ai acheté du matériel avec les moyens que j’avais afin de passer à la pratique.

  • Quelles sont tes inspirations depuis tout jeune ?

La marque Cartier est l’une de mes marques de haute joaillerie préférées depuis plus jeune. Elle m’inspire énormément et me fascine par sa créativité, son savoir-faire majestueux, ainsi que son image pure d’élégance et de raffinement à la française.

  • Peux-tu nous parler de ta marque ?

Pourquoi avoir choisi le nom de « Maison Noir » ?

“NOIR” :

La première raison est que j’aime beaucoup le noir. C’est en effet l’une de mes couleurs préférées. Pour beaucoup de personnes elle fait référence au côté obscur d’une personne. Ce dernier faisant allusion à la tristesse, à la mort, mais aussi à la peur, l’angoisse et le vide. Il est souvent dit que c’est une couleur qui attire les ondes négatives.

Mais le noir est aussi un symbole d’élégance, de luxe et de raffinement et c’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer cette couleur au nom de ma marque. Je veux montrer à travers mes futures créations – sur lesquelles je vais beaucoup exploiter le diamant noir – que le noir n’est pas qu’une couleur triste mais aussi une couleur qui peut s’avérer tout à fait joyeuse.

La seconde raison est tout simplement que la joaillerie est un domaine où les personnes de couleur comme moi se font très rares. C’est un monde où malheureusement je suis et serais beaucoup méprisé, snobé et jugé. Donc ceci est un petit clin d’œil à ma communauté et une manière de lui faire honneur.

“MAISON” :

Parce que c’est là que tout a commencé, c’est là que j’ai su trouver ma vocation, chez moi, dans le couloir qui reliait le salon aux chambres, assis devant mon bureau et mon matériel, à m’exercer chaque nuit.

  • Quelles sont les valeurs de ta marque ?

Qu’aimerais-tu véhiculer au travers de celles-ci ?

Au travers de mes bijoux, tous uniques par leur esthétisme et leur diversité, je souhaite véhiculer une image d’excellence et d’élégance.

Ils sont contemporains, minimalistes et intemporels.

  • Quelle valeur souhaites-tu créer pour les clients de ta marque ?

Quelle différence souhaites-tu faire sur le marché ?

Je souhaite que mes créations ne soient pas considérées comme de simples bijoux ou de simples accessoires. Ne dit-on pas qu’une femme est ravissante lorsqu’elle arbore de beaux bijoux ? Et bien, tel est mon objectif et mon envie avec ma marque Maison Noir. En portant mes créations, je tiens à ce que les femmes se sentent élégantes, sublimées et en confiance avec leur joaillier car pour moi le bijou constitue le meilleur allié de la femme après le maquillage.

  • Peux-tu nous parler d’un prochain gros « move » que tu envisages de faire ?

Dans un premier temps je vais faire en sorte qu’une célébrité porte mes créations lors du Festival de Cannes. Ce serait en effet un énorme coup de projecteur pour ma marque et une grande satisfaction personnelle.

Le second serait d’ouvrir ma première bijouterie sur Paris.

  • D’où proviennent les matières premières pour la création de tes bijoux ?

Les matières premières proviennent principalement de Paris en ce qui concerne l’outillage.

Pour les pierres et métaux précieux, j’ai des fournisseurs en Afrique.

 

  • Quel marché précis vises-tu ?

Quelles sont tes ambitions en termes de taille pour ton activité ?

J’ai toujours voulu et eu cette soif de créer un empire dans l’univers du luxe très haut de gamme, et pas seulement dans le monde de la joaillerie. Je vise aussi la haute horlogerie, la maroquinerie et je souhaite créer un nouveau genre de service de conciergerie de luxe.

  • Qui sont tes concurrents ?

Je pars du principe que je n’ai pas de concurrence car ma marque n’est pas seulement une marque de bijoux, c’est un art, mon art, ma vision de la joaillerie et l’histoire de ma vie qu’il y a et il y aura derrière chacune de mes futures créations. Me mettre en concurrence avec quelqu’un d’autre reviendrait à me dire que nous sommes en compétition et que c’est celui qui fera les meilleurs bijoux qui gagnera le plus de notoriété et de reconnaissance. Ça n’est aucunement mon état d’esprit.

  • Peux-tu nous parler de ta prochaine collection ?

Combien de produits contiendra-t-elle ?

Quels types de bijoux ?

Quelle gamme de prix ?

La prochaine collection “Or Sobre” sera constituée de bijoux en or blanc/jaune ornementés de pierres et arrivera dans le courant de l’hiver. Elle sera inspirée de l’élégance à la française, moderne et décontractée, mais aussi de certaines créations en perles inspirées du film Gatsby Le Magnifique.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

  • Si tu devais dire une chose à un jeune qui dispose d’un talent particulier et qui souhaiterait l’exploiter, que lui dirais-tu ?

La meilleure manière d’exploiter son talent est de s’exercer et s’entraîner de plusieurs manières différentes. Si c’est ce qui le passionne, il devra s’informer pour acquérir du savoir, et qui dit savoir dit compétences.

Il faudra impérativement qu’il sache que ses débuts seront forcément très difficiles, qu’il y aura des hauts et beaucoup de bas. Parfois il doutera et se sous estimera, d’autres fois il échouera, mais ce sera dans ces moments-là qu’il faudra qu’il se relève et garde la tête haute pour passer une seconde fois à l’attaque, puis une quatrième et ainsi de suite et ce d’une manière différente de la précédente à chaque fois. Il saura où est-ce qu’il a échoué pour ne pas reproduire la même erreur la prochaine fois et ce sont ces expériences qui feront qu’il va évoluer dans son domaine et se créer une image.

Cet article a été co-écrit avec Dim Cartier, créateur de la jeune marque Maison Noir dont vous pouvez suivre l’activité sur instagram @maisonnoirparis

Merci pour votre lecture, n’hésitez pas à partager cet article sur les réseaux sociaux et à laisser un commentaire.

Publicités

3 commentaires sur « L’expérience joaillerie de Maison Noir »

  • Dim à un talent remarquable. Ses oeuvres aspire à la luxure dans une esthétique simple mais élaborée. Je connais cet personne depuis quelques années déjà et je suis convaincu qu’il ira très loin.

    Courage à toi l’ami !
    Fier de toi 💎

  • Très belle interview. Son message ainsi que son travail sont inspirants pour un jeune comme moi qui n’a encore rien réalisé. Je prends note de ses conseils et lui souhaite la réussite qu’il mérite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *